Du lait maternel aux croquettes.


http://img291.imageshack.us/img291/623/gamelleeaugw6.jpg
 
 
L'ALIMENTATION DES CHATONS
 
Juste après la mise bas, la maman produit un lait très riche et gras : le colostrum. Si vous comptez biberonner, laissez-les tout de même bien profiter de ce lait car il protègera les petits des infections en leur transmettant les anticorps de la mère.
On donne le biberon aux chatons quand ceux-ci sont nombreux (plus de 4 ou 5), qu'ils grandissent mal ou que la mère ne s'en occupe pas bien, voire pas du tout. Le lait maternisé pour chatons (pas de lait non adapté !) s'achète chez le vétérinaire ou en pharmacie. Il se prépare facilement en mélangeant de la poudre au biberon d'eau tiède. Ce lait se conserve mal, mais il peut se préparer en petites quantités et est également très bon pour la chatte allaitante : elle sera ravie de lapper l'excédent. Le lait de chèvre peut compléter temporairement l'allaitement maternel, mais ne donner jamais de lait de vache, qui est très indigeste.
animaux chats chat 44 gif
 
Mais sachant que le meilleur de tous les laits est celui de la mère, l'idéal est de laisser les bébés avec maman et ne le donner au besoin qu'en complément, 3-4 fois par jour en moyenne.
Il faut aussi savoir que certains chatons non habitués dès le départ au goût du lait maternisé le refusent par la suite : prenez les devants en les accoutumant dès les premiers jours à ce goût différent, ne serait-ce qu'un peu.  
Faire un suivi quotidien du poids des chatons permet de vérifier que les bébés grossissent bien. Ils doivent prendre en moyenne entre 5 et 15g par jour, mais il peut aussi survenir une perte de poids, surtout après une prise importante : ne pas s’inquiéter si ce n’est que sur une journée.
Les plus petits ont parfois du mal à se faire une place à la tétine, car les plus costauds les en empêchent : vous pouvez enlever les gros chatons le temps que les crevettes se rassasient, ou les biberonner tous plus souvent, mais maman n'aime généralement pas se faire voler sa progéniture...

Il peut aussi arriver que les jeunes mamans refusent de s'occuper de leurs chatons : mettre un peu de lait maternisé pour chatons ou du lait de chèvre sur le pelage de ses rejetons peut les pousser à les lécher, car elles adorent, et déclencher le processus d'adoption par échange d'odeurs grace au léchage. Une petite chose simple, mais souvent efficace. Vérifiez tout de même qu'elle les soigne encore après qu'ils aient été lavés.
Cependant, si Madame continue à les ignorer, il faudra faire le travail vous-même et bien penser qu'en plus des tétées (8 par jour la première semaine puis on diminue d'environ un biberon chaque semaine), les chatons ne se soulagent pas d'eux-même...
Après le biberon, caressez doucement le ventre et les fesses, en haut et en bas : ne pas oublier les urines, avec une gaze propre préalablement humidifiée de sérum physilogique ou un gant de toilette bien propre humidifié. Certains chats ou chiens bénévoles motivés peuvent également faire ce travail très efficacement.
 
 
 
Entre 3 et 4 semaines, on peut progressivement introduire de la nourriture solide.
Parfois, les bébés iront d'eux-mêmes voler quelques croquettes dans la gamelle de maman, et la transition se fera très facilement. On peut aussi présenter des croquettes pour chatons gonflées dans du lait pour chaton chaud et broyées dans une petite gamelle.
Cependant, dans certains cas, il faudra graduellement incorporer un peu de la nouvelle nourriture dans le biberon pour qu'ils l'acceptent plus facilement. Pour qu'elle reste de consistance liquide, le plus simple est de faire gonfler un peu de croquettes dans du lait maternisé ou du lait de chèvre chaud, mais non bouillant, pour garder les qualités nutritives des croquettes, avant de mixer et de mélanger au biberon.
On augmentera le pourcentage de cette mixture à chaque repas pendant quelques jours avant de leur présenter cette bouillie pure sur une petite assiette.

Et alors, il faudra poser le récipient sur un chiffon lavable ou préparer nettoyant et papier absorbant pour enlever les traces de nourriture étalée au sol par les chatons curieux et gourmands qui y auront pataugé...
Vous pouvez également laisser à leur disposition une gamelle permanente, pleine de croquettes sèches, et arrêter les repas humidifiés quand vous vous serez assuré que chacun a pris l'habitude de s'y servir.
Votre participation dans leur sevrage est alors effectuée, mais ils téteront sans doute encore souvent leur maman. Certaines mères sont plus complaisantes que d'autres et acceptent leurs petits très longtemps, surtout quand ils sont peu, car une grande tribu d'affamés en compétition, armés de petites dents et de griffes affilées, peuvent véritablement meurtrir son ventre et ses mamelles et la déterminer à les éconduire tout de bon.
 


 

La chatterie est affiliée et recommande :

 

Site ouvert le 02 Septembre 2007.

  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site